a-savoir-sur-la-taille-douce-des-arbres
Jardin

À savoir sur la taille douce des arbres

On entend fréquemment parler de la technique d’élagage doux ou la taille raisonnée. Elle se matérialise par l’enlèvement des branches mortes, abîmées et malades d’un arbuste. Il en est de même pour les ramures qui s’entrecroisent. Le plus grand objectif de cette opération est malgré tout la préservation de la structure originale du végétal. De plus, elle assure sa croissance régulière. Dans les prochaines lignes, vous allez découvrir les particularités de cette méthode d’ébranchage.

Les principes généraux de cet ébranchage

Cette opération doit débuter dès les premières années de développement de l’arbre quand il présente encore une forme pyramidale. Il faudra bien l’observer pour vérifier que le bourgeon terminal contrôle bien la croissance de l’arbuste. Si vous constatez une fourche en haut de la plante alors qu’elle est encore jeune, faites un élagage de formation. Cette technique douce concerne essentiellement les fruitiers à pépins pour prévenir l’alternance. Les végétaux à noyaux quant à eux ont moins besoin d’être ébranchés.

Sachez aussi qu’en grandissant, le végétal perd son allure de pyramide pour développer d’autres branches. Il importe alors d’identifier les ramures maîtresses et ne coupez que les rameaux les moins vigoureux. Pour cela, il est crucial de faire appel à une entreprise d’élagage expérimentée. Le deuxième principe consiste à tailler pour une bonne cicatrisation. L’émondage raisonné peut alors être fait avec un sécateur, car seules les branchettes seront éliminées. Il doit également être réalisé au-dessus de la ride avec un angle adapté aux spécificités de la guérison. Le troisième et dernier principe est le respect de l’arbuste et de ses utilisateurs. En effet, la taille douce n’agresse pas l’arbre et permet de garder sa forme naturelle. Il pourra ainsi rester vigoureux et résister aux parasites ainsi qu’aux diverses maladies. Certes, il est parfois indispensable d’enlever les ramilles mortes afin de garantir la sécurité des environs. Toutefois, les humains ne sont pas les seuls utilisateurs d’une plantation. Certains bois sous le végétal doivent être également conservés. Ce sont probablement des sources de biodiversité qui reçoivent de micro-organismes utiles à la vie du sol.

Les différents objectifs de cette pratique

Tout d’abord, il faut savoir qu’un arbre doit faire l’objet d’un taillage raisonné tout au long de son existence. Dès sa végétalisation, il est soumis à cette pratique avec l’ébranchage de formation. Une fois qu’il atteindra sa maturité, il doit être sujet à un émondage d’entretien. Ce dernier se traduit par un accompagnement dans le développement de la plante. Et quand il vieillit, un élagage de rajeunissement sera effectué pour l’aider à vivre au mieux. Tous ces procédés vous obligent à faire appel à élagueur professionnel, surtout si vous tenez à la santé de vos arbustes. Par ailleurs, avec la taille douce, vous aurez plus de contrôle sur la croissance de vos plantations. D’où l’intérêt de les élaguer dès leur jeune âge. De plus, elle empêche que ceux-ci ne fassent trop d’ombre dans votre jardin. Du fait que les mauvaises branchettes seront supprimées, le végétal sera plus aéré. Les rayons du soleil arriveront ainsi à bien se pénétrer dans le cœur de celui-ci. Pour finir, cette pratique procure à la plante une allure bien harmonieuse.

Commentaires fermés sur À savoir sur la taille douce des arbres